DE LA SOBRIÉTÉ COMME CADEAU DE NOEL !

Noel Alsacien LBDD

Voici venu le mois de décembre,  nous  entrons dans la période magique de Noel.

L’esprit de Noel nous anime tous les ans depuis que nous sommes enfants. En tout cas, pour ceux qui sont de culture chrétienne et/ou vivent dans des pays où cette fête est célébrée.

C’est aussi l’un des événements qui illustre l’esprit des époques, puisque cela fait plus de deux mille ans qu’il est célébré.

Noel est à l’origine une fête païenne, qui célébrait dans l’antiquité le solstice d’hiver, le 25 décembre de chaque année.  Au 4e siècle, suite à la conversion de l’empereur romain  Constantin Ier  au christianisme, cette fête est assimilée à la célébration de la naissance de Jésus.   Le père Noel, lui, s’invite en 1931, suite au détournement par Coca-Cola du personnage de saint Nicolas, patron des enfants (encore célébré aujourd’hui en Alsace par exemple le 6 décembre).

C’est donc le 20e siècle qui confère à la fête de Noel la dimension commerciale que nous lui connaissons.

DIEU, LA FAMILLE ET LA CONSOMMATION

Seulement un français sur quatre estime que la religion tient une place importante dans sa vie(1). La famille reste cependant une valeur importante, c’est surement pourquoi pour beaucoup, Noel est une période qu’on consacre  avant tout à ses proches. Mais qu’on soit dévot ou pas, l’un des éléments commun à tous, c’est la frénésie de consommation dans laquelle nous nous plongeons  à cette période de l’année.

Une majorité d’entre nous prépare déjà dans un coin de la mémoire, la liste de ceux à qui il va falloir offrir un cadeau,  cette liste se décline probablement avec les sentiments que nous avons pour ces personnes, c’est tout à notre honneur de vouloir les manifester, les matérialiser par un présent.

Nous allons donc dépenser, acheter, en somme consommer plus que d’habitude !

Il sera ici moins question de ce qu’il faut acheter, la marque à privilégier, du circuit d’achat le plus vertueux que d’interrogation sur ce qui motive nos comportements parfois contradictoires à cette période de l’année.

C’est le monde entier qui est actuellement en ordre de bataille, pour que notre fête de Noel soit aussi somptueuse que celle de l’année dernière. Les usines chinoises d’où viennent les jouets de nos bambins tournent à plein régime, et leurs dérives aussi, probablement. Les fraises du Kenya et d’Espagne sont à coup sûr  déjà sorties de leurs serres surchauffées et sont sur le chemin de nos assiettes. Le saumon dont la production au kg a nécessité 5 à 6 kg d’autres poissons, beaucoup de produits chimiques et d’antibiotique, le poulet de batterie et bien d’autres victuailles encore, sont des promesses qui comme chaque année, seront bien tenues.

Et c’est là qu’on se dit, que nous ne sommes peut-être pas maitre de nos choix, de nos désirs, nos besoins, nos pensées sur certains sujet, et l’image que nous en avons.

deco-ecolo-noel-L-1M6ZSA

Il semble logique que personne n’as envie de manger des fraises en plein hiver, sachant ce  que ça représente en énergie, en transport et en produites chimiques. Personnes ne veux manger des crevettes qui  ont fait trois fois le tour du monde, du saumon qui a lutté toute sa vie contre les poux de mer parce qu’élevé confiné dans des bassins et gavé d’antibiotiques, personne ne veut offrir à son enfant un jouet fabriqué par un autre enfant dans une usine digne de germinal.

Et pourtant, on as vu fleurir dans les médias ces derniers jours, des images de ce qu’on appelle « Black Friday » ou des personnes à priori bien portantes psychologiquement, se molestaient  pour une télévision ou un téléphone soldé, une autre plus consternante, ou un adulte arrache un jouet des mains d’un enfant.

black-friday-une-cliente-arrache-un-jouet-des-mains-d-un-enfant_179180_w460consumers (2)

Aussi ignobles qu’ils soient, ce qui se cache derrière ces comportements c’est l’envie de faire plaisir à un proche, de célébrer la naissance du fils de dieu dans les meilleurs dispositions, ou simplement de consommer le plus possible en payant le moins possible. C’est donc l’envie de vivre des moments de bonheur qui motive ces actions !  Rien  de blâmable donc, puis on ne va pas demander à chacun de se transformer en enquêteur avant d’acheter un jouet, ou une buche à la fraise !

Que faire donc ? On aurait envie de conseiller d’acheter du saumon bio, qui est élevé dans de meilleurs conditions, sans produits chimiques ni antibiotiques. Marteler qu’il est préférable de prendre un sapin végétal car ils sont quasiment  tous issues de forêt  dédiées à cet effet, ne contribuent à aucune déforestation et au contraire, capte du CO2 pendant leur croissance.

Mais on peut tout aussi bien tomber dans l’absurde en achetant du saumon bio ou en consommant des produits de saison pour noël. La démarche de consommation la plus écologique possible qui ne correspond à aucun besoin, ou qui crée de la sur abondance ne résout aucun problème.

L’absurde qui nous guette à cette période, vient donc assurément du manque de modération.

Ce manque de modération, nous en sommes bien conscients, sinon comment expliquer la recrudescence de publicité sur la réduction de déchets à la télévision, entre décembre et janvier ? « Réduisons vite nos déchets ça déborde »(2)  l’accroche  est désormais connu de tous, comme le refrain d’une chanson populaire !

La ville d’Helsinki depuis 2005, lance une campagne en cette période, qui encourage à « offrir des cadeaux qui produisent plus de joie que de déchets » (3).

Les idées de cadeaux immatériels et écologiques pullulent sur la toile, les trucs et astuces pour créer ses propres décorations, son papier cadeau, préparer un repas de  réveillon ou frugalité et abondance ne s’affrontent pas sont légions.

Mais tous cela ne sont que des outils, pour permettre à des dispositions positives de se manifester.

Il faudrait donc qu’à la base de ces outils, de ces pratiques, existe cette disposition positive. Pierre rabhi appellerait cela,  « pulsion positive », Ivan Illich parlerait « d’esprit de convivialité ».

DE LA SOBRIÉTÉ EN CADEAU

Face à nos contradictions, face au fait que malgré notre regard critique, nous vivions dans ce monde ci, dans cette société que nous dépeignons,  tout en étant partie prenante, en contribuant à ce contre quoi on s’insurge, on peut se demander en cette période de Noel, le cadeau qui nous permettrait de réduire ces contradictions, pour la période de Noel, comme pour le reste de l’année.

Comment continuer à faire de Noel une période de convivialité, de joie, de partage et d’amour, sans toutefois sombrer dans le superflu qui risque souvent de noyer les valeurs que véhicule cette fête ?

L’une des pistes, est de s’offrir un peu de SOBRIÉTÉ (4).  Cette tendance qui nous pousse à aller à l’essentiel, et surtout à être maitre de nos besoins, de nos envies, de nos désirs.

La SOBRIÉTÉ  comme leitmotiv dans la construction du Noel parfait, serait alors cette disposition positive, qui rend possible et naturelle, l’utilisation de tous les outils que nous avons cité, comme moyen alternatif, de manger, de faire des cadeaux, de créer une ambiance, pour un Noel comme les autres, avec un peu plus de sens.

JOYEUX NOEL.

 

POUR ALLER PLUS LOIN :

(1) donnée issue d’un article paru dans le monde en mai 2015 lisible ici

(2) campagne de sensibilisation à la réduction des déchets de l’agence de l’environnement et la maîtrise de l’énergie (ADEME)

(3) campagne de réduction de déchets de la mairie d’Helsinki

(4) Définition de la sobriété

Quelques sites pour Consommer responsables ?

http://www.100pour100equitable.oxatis.com/

http://www.mescoursespourlaplanete.com/

http://www.artisansdumonde.org/

http://www.equiterre.org/

Des articles qui parlent de la conso à Noel ?

un Noel pas comme les autres 

Offrir des gourmandises végétales.

Publicités

À propos de développeur-durable

Le billetDD se donne deux ambitions principales : -Vulgariser les principes qui sous tendent un modèle de société plus écologique, sur le plan social, économique et environnemental. -Mettre en avant toutes initiatives ou actions concrètes qui illustrent ses principes.

Publié le décembre 3, 2015, dans - Introduction au développement durable, Ecologie, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :