Archives de Catégorie: – Introduction au développement durable

EMMAÜS A SON SITE E-COMMERCE ! ON A TESTE

Salut les DDnautes, voici venu le moment du  post mensuel. Ça fait longtemps que nous n’avons pas testé un produit ou un service qui parle aux valeurs que ce blog tente de véhiculer.

C’est l’occasion aujourd’hui avec le test que nous avons fait sur le site e-commerce d’Emmaüs.

logo-emmaus

BRÈVE BIO D’EMMAÜS

Si vous habitez la France, vous connaissez surement le mouvement Emmaus. C’est un  groupement d’association dont la première a été lancée par l’Abée Pierre en 1954. Emmaüs est actif aujourd’hui dans 39 pays. Les communautés Emmaus comme on les appelle officient essentiellement dans la collecte, la récupération, la remise en état et  le remploi de tout un tas d’objets, allant des jouets jusqu’aux meubles, en passant par l’électroménager.

Ceux qui font tourner ces établissements sont appelés les compagnons d’Emmaüs.

nouveau-batiment-emmaus-800x533_c (2)

Ainsi, les communautés Emmaüs, développent des activités économiques, qui génèrent des projets d’insertion pour une partie des personnes qui y travaillent. Elles mettent  à disposition, à des prix plus qu’abordables une multitude de bien de première nécessité, et participent au recyclage, à la réutilisation et au réemploi. Selon les cas, on trouve aussi des programmes de logements, de restaurations, banques alimentaires, ou encore accueil de jour et/ou de nuit.

Le tout permet à Emmaüs de tenter de remplir la mission qu’elle s’est donnée depuis plus d’un demi siècle. Lutter contre la pauvreté et l’exclusion partout dans le monde.

En France, on trouve une communauté Emmaüs dans presque chaque ville. Chacune tente de s’adapter au contexte local, tout en gardant l’activité principale.

Emmaüs intervient aussi dans les secteurs du micro crédit en Asie notamment, ou dans l’agriculture en Afrique.

carte interractive (2)

VALORISER UN RÉSEAU NATIONAL SOUS LE LABEL EMMAÜS

De par son organisation et ses activités, le mouvement Emmaüs dispose d’espaces de ventes, pour  les objets qu’il reçoit. Le moindre meuble,  livre, ustensile de cuisine qui arrive, est mis en état, puis présenté dans l’espace de vente. Les associations locales,  disposent chacune d’un stock d’objet susceptible d’être vendu. A l’heure du numérique, d’internet et des achats dématérialisés, les têtes bien faites d’Emmaüs se sont dit qu’il serait intéressant de mettre tout en commun, pour créer un grand magasin virtuel sur la toile. Pour que n’importe qui, n’ importe où en France, puisse acheter en ligne un objet se trouvant quelque part sur un espace de vente du groupement d’association.

C’est ainsi qu’à vue le jour en décembre 2016, le site E-commerce « Label-Emmaus ».

L’INTÉRÊT GÉNÉRAL

Cette idée est brillante, car elle permet de donner une nouvelle vie à de milliers d’objets. Elle multiplie les chances pour chaque objet de trouver un preneur, et surtout elle crée une activité économique à vocation principalement sociale. En somme, elle fait de Emmaüs, un « leboncoin » au service de l’intérêt général.

Nous nous sommes dit qu’après une année d’activité, il serait temps de tester ce service inédit pour une association.

LE SITE

Capture Label Emmaus

Vous l’aurez compris, le site http://www.label-emmaus.com est un site de vente en ligne généraliste, d’articles d’occasion. Pour faire vos emplettes, il suffit de taper « label-Emmaüs » dans votre moteur de recherche et vous tombez sur la page d’accueil.

Le site est plutôt bien fait, avec un visuel attrayant, les onglets des différentes rubriques sont mis en évidences. jusque là, rien de spécial, on est sur un site e-commerce comme les autres. C’est près de 5000 articles qui attendent, prêts à faire votre bonheur. on trouve des articles à partir de 2€. De petits bibelots, jusqu’à des objets de collection.

Au début, seuls 25 magasins physiques Emmaüs participaient à l’aventure. Depuis, ils sont plus nombreux encore à rejoindre les magasins connectés au site. chacun dispose d’un accès à la base de données, pour mettre en ligne les articles. Ces dernier sont ensuite modérés et mis en valeur par les équipes de gestion du site internet lui même.

Ainsi, chaque achat sur le site est livré depuis le magasin physique où l’objet est présenté.

CaptureLabel Emmaus1

Nous avons opté pour la commande de livres. Les articles se déclinent, avec des images, le plus souvent. Une barre de recherche permet de lancer sa requête pour trouver plus rapidement les objets. La section librairie est celle qui manque le plus de photos. Les autres rubriques en sont largement fournies.

Capture Emmaus 3

Les articles sont tous de seconde main,  et sont a des tarifs d’occasion. la description est donc hyper importante, pour que le client se fasse une idée la plus précise possible de l’état de  l’article qu’il veut acheter. Le site propose pour chacun, au delà d’une photo, une fiche descriptive détaillée.

Capture Emmaus 5

Label Emmaüs est une société coopérative d’intérêt collectif (scop)  lancée grâce à un capital de 500 000€, apporté par les communautés, une centaine de sociétaires et la fondation mère.  C’est donc un projet d’entreprise, qui permet d’employer en contrat d’insertion ou non, un ensemble de personnes, dédié à la gestion, la mise en ligne, la modération, l’envoi des commandes etc.

Capture emmaus8

Le client à le choix entre un retrait de son article directement en magasin, ou une livraison par colis-postal. le coût de la livraison varie de 3 à 7€, en fonction du poids. Le lieux où se trouve l’article est toujours indiqué dans la fiche descriptive.

Capture Emmaus6

Avant de commander, le  client est invité à créer un compte. Il peut également souscrire à la lettre d’information mensuelle, ou accéder aux articles du blog tenu en parallèle sur le site. Au moment de payer en ligne, on peut rajouter un don à partir d’un euro, pour soutenir l’association.

Nous avons suivi le parcours d’achat du site, qui n’as rien de déroutant ou de différent par rapport aux nombreux autres site de e-commerce qui pullulent sur la toile.

Nous avons ensuite attendus quelques jours, et les livres sont arrivés ! pour deux livres commandés, il est fort probable de recevoir deux colis. comme on l’as dit, ils n’arrivent pas forcément du même endroit ni le même jour.

IMG_3279

A la réception, pas de surprise. Les livres sont en très bon état, quasiment neufs. on as des petits mots de remerciements et un bon de livraison sur lequel figure le nom de l’association qui à traité le colis. Ce détail est important car il montre que Emmaüs contrôle aussi sa chaine de livraison. Ce sont donc des association ou des entreprises d’insertions qui font le colisage et l’envoi.

Capture Emmaus9

ON A TESTE, ON A ADORE

Bon évidement, on as pas appris tout ça ces derniers jours, en essayant de commander des livres sur le site marchand d’Emmaüs. voici une année qu’on suit le parcourt de ce pure player de l’économie solidaire. On ne peut que tirer le chapeau et être admiratif. C’est un beau travail, on encourage et on souhaite une longue vie à cet outils, qui vient montrer encore une fois, qu’internet, est aussi un outils d’émancipation d’inclusion, de lien social.  si vous ne le saviez pas, c’est désormais chose faite ! vous pourrez faire  vos emplettes sur la toile, et chez Emmaüs à la fois.

Pour aller plus loin :

Le site d’Emmaüs : http://emmaus-france.org/

Le blog de label  Emmaüs : https://blog.label-emmaus.co/

 

Publicités

Toit en Transition, tous producteurs d’énergie !

LES PETITS ENGAGEMENTS ET LES GRANDES AMBITIONS

toits-en-transition

Bonjour les DDnautes, pour notre rentrée tardive, voici un article qui met du boom au cœur.

Ce qu’il y a de cruel dans  le fait de porter en soit des idées de la transition écologique et de tenter de les inviter dans son quotidien, c’est la solitude.  Cette solitude créée par l’immensité de la tâche et le sentiment que nos actions isolées sont plus que vaines. Le sentiment aussi que nous ne pourrons pas être partout à la fois. Nous ne pourrons pas nous appliquer toutes les idées pertinentes et géniales que nous découvrons tous les jours. Mais comme la nature est bien faite, il y ‘a toujours quelques chose qui vient juguler une autre. Par exemple, de voir que d’autres personnes, tout aussi isolées, se fédèrent, mettent en route des projets et tentent de les porter jusqu’au bout avec leur minces moyens.

C’est le cas de toit en transition, qui n’est d’ailleurs plus vraiment une minuscule structure, en tout cas pas par l’ambition.

TOIT EN TRANSITION ORIGINE ET  OBJECTIFS

Capture.PNG0000

Toit en transition est une association crée dans la région Lyonnaise en 2015, constituée de citoyens bénévoles, avec pour but de développer localement les énergies renouvelables, et de lancer des actions de sensibilisations aux questions des énergies sur le territoire de la Métropole de Lyon et ses environs.

Concrètement,  Toits en Transition vise à rapprocher les collectivités des citoyens afin d’installer des petites centrales de panneaux solaires photovoltaïque sur un maximum de bâtiments. Le financement du projet est à la charge des citoyens et des acteurs locaux ou non, s’inscrivant dans la démarche de l’association. Accompagné par l’agence locale de l’énergie et le climat (ALEC), l’association a su créer des partenariats pour lancer le projet, notamment avec :

Les CIGALES – Groupe de citoyens investisseurs, dont on a parlé dans un article sur le blog.

ENERGIES PARTAGEES -association de financement citoyen des énergies renouvelables ;

ENERCOOP – fournisseur coopératif d’énergie 100 % renouvelable

Depuis 2015, un travail de longue haleine a été mené pour apporter la consistance nécessaire au projet, qu’il soit crédibles aux yeux des  différents interlocuteurs. Une société coopérative a été créée, pour la réalisation et l’exploitation des installations. Elle répond au doux nom de « un deux trois, soleil ».

Fort de tous ces outils, il ne restait plus qu’à convaincre le plus de citoyens possible et les collectivités. La Métropole lyonnaise d’abord frileuse,  a finalement rejoint  l’aventure. L’ALEC elle, s’est engagée plus sérieusement en entrant au capital de la société coopérative, en plus de son aide technique et la mise à disponibilité de ses moyens pour ouvrir le débat public.

Toits-en-transition-600x454

S’en est suivi la définition du projet pédagogique, la recherche de toits et les études faisabilité.

AUJOURD’HUI

Aujourd’hui, toit en transition c’est plus de 250 contacts avec des particuliers ou des structures intéressées par une installation de centrale photovoltaïques. C’est 10 toits déjà validés, sur 9 communes du grand Lyon.  trois installations, dont  deux installations dores et déjà terminées et fonctionnelles, sur la commune de Grigny, et une autre à la MJC de Sainte Foy Lès Lyon.

Capture

L’association continue de travailler d’arrache pied pour valider et lancer de nouveaux chantiers.  Des réunions d’informations sont régulièrement organisées, pour sensibiliser les citoyens et accompagner ceux qui sont intéressé pour rejoindre le projet. Que ce soit en tant que sociétaire ou pour mettre son toit à disposition.  Les conditions principales pour rendre possible une installation, est la concordance avec les critères techniques et légaux, ainsi que l’implication des communes.  Sans ces deux points, les projets malgré la grande volonté de toutes parts, se trouve impossible à réaliser.

MODÈLE ÉCONOMIQUE

Il y’a évidemment l’aspect économique, étant donné que chaque toit équipé, représente entre 20000 et 25000€ d’investissement.  Pour récolter ces fonds, toit en transition compte sur vous, nous, citoyens pour participer activement.

La société coopérative « un deux trois soleil » loue les toits aux personnes physiques ou morales, puis revend l’énergie produite à un fournisseur d’électricité. Les tarifs d’achat sont  fixés et garantis par L’État sur 20 ans. La société coopérative sera gouvernée de manière transparente et démocratique (1 personne = 1 voix).

Capture3

A noter que toute personne intéressée peut acheter  un part de la société coopérative, et devenir ainsi sociétaire.  Aujourd’hui cette part est proposée à 50€.

Les bénéfices de la société seront gérés de façon citoyenne. L’ensemble des investisseurs décideront en assemblée générale de les reverser aux sociétaires, de les utiliser dans de futurs projets ou de financer des actions de sensibilisation.

appel-a-toiture-metro-grenoble-page1

BESOIN DE FINANCEMENT A CE JOUR

Le coût des 10 installations est estimé à 300 000 €.
Ce montant sera constitué par :
– les fonds déjà collectés (25 000 €),
– la campagne de financement en cours (85 000 €),
– une subvention de la Région, et un emprunt bancaire.

LA GOUVERNANCE

Chaque sociétaire, quel que soit le nombre de parts souscrites, dispose d’une voix aux assemblées générales.
La gouvernance est articulée en quatre collèges :
A – Collège porteur du projet, l’Association Toits en Transition : 35 %
B – Collège des citoyens, les personnes physiques : 35 %
C – Collège des partenaires, les personnes morales : 15 %
D – collège Collectivités publiques : 15 %

Composition du Conseil de Gestion :
A – Collège porteur du projet : 3 membres.
B – Collège citoyens : 3 membres.
C – Collège partenaires : 1 membre.
D – Collège collectivités : 1 membre.

CAMPAGNE DE FINANCEMENT

Depuis le 19 juin 2017, une campagne de financement est lancée, pour permettre au plus grand nombre de souscrire, avec un objectif de 100 000 euros. Au jour où nous écrivons ces lignes, (10/10/17) le montant collecté s’élève à 78540 €. Il ne vous reste plus qu’à remplir la fiche de souscription disponible sur le site toitentransition.fr, et sortir votre carnet chèque, afin que ce beau projet ait la chance de se développer.Capture2

LABORATOIRE D’ALTERNATIVES

Toit en transition avec ce projet réussit un tour de force, et sa consécration ne dépends que de nous.

Il concentre les questions purement liées à la transition énergétique, a savoir la production d’énergie renouvelables par des installations de taille modestes. Mais également celles liées à l’économie sociale, qui s’articule autour des des solutions alternatives pour les rendre pérennes.  N’oublions pas la prouesse technique que représente chaque chantier, tant les contraintes sont nombreuses, et le plus appréciable, c’est l’avanture humaine. Le fait que de simples citoyens s’emparent de ce projet, le porte depuis plusieurs années et soient en passe de transformer l’essai.

Pour toutes ces raisons, c’est une aventure qui vaut le coup d’être suivi de près, et d’être soutenu. Il n’y a pas de regard idyllique à avoir, rien n’est simple ni évident.  Il y a seulement  des personnes qui tentent essayent des choses, y croient tout part toujours de là.

Bravo à eux.

Pour aller plus loin :

Facebook :  toit en transition

Site  Web : https://toitsentransition.weebly.com/

Site Energies Partagée

Article sur les énergies renouvelables Lebilletdd