Archives du blog

EMMAÜS A SON SITE E-COMMERCE ! ON A TESTE

Salut les DDnautes, voici venu le moment du  post mensuel. Ça fait longtemps que nous n’avons pas testé un produit ou un service qui parle aux valeurs que ce blog tente de véhiculer.

C’est l’occasion aujourd’hui avec le test que nous avons fait sur le site e-commerce d’Emmaüs.

logo-emmaus

BRÈVE BIO D’EMMAÜS

Si vous habitez la France, vous connaissez surement le mouvement Emmaus. C’est un  groupement d’association dont la première a été lancée par l’Abée Pierre en 1954. Emmaüs est actif aujourd’hui dans 39 pays. Les communautés Emmaus comme on les appelle officient essentiellement dans la collecte, la récupération, la remise en état et  le remploi de tout un tas d’objets, allant des jouets jusqu’aux meubles, en passant par l’électroménager.

Ceux qui font tourner ces établissements sont appelés les compagnons d’Emmaüs.

nouveau-batiment-emmaus-800x533_c (2)

Ainsi, les communautés Emmaüs, développent des activités économiques, qui génèrent des projets d’insertion pour une partie des personnes qui y travaillent. Elles mettent  à disposition, à des prix plus qu’abordables une multitude de bien de première nécessité, et participent au recyclage, à la réutilisation et au réemploi. Selon les cas, on trouve aussi des programmes de logements, de restaurations, banques alimentaires, ou encore accueil de jour et/ou de nuit.

Le tout permet à Emmaüs de tenter de remplir la mission qu’elle s’est donnée depuis plus d’un demi siècle. Lutter contre la pauvreté et l’exclusion partout dans le monde.

En France, on trouve une communauté Emmaüs dans presque chaque ville. Chacune tente de s’adapter au contexte local, tout en gardant l’activité principale.

Emmaüs intervient aussi dans les secteurs du micro crédit en Asie notamment, ou dans l’agriculture en Afrique.

carte interractive (2)

VALORISER UN RÉSEAU NATIONAL SOUS LE LABEL EMMAÜS

De par son organisation et ses activités, le mouvement Emmaüs dispose d’espaces de ventes, pour  les objets qu’il reçoit. Le moindre meuble,  livre, ustensile de cuisine qui arrive, est mis en état, puis présenté dans l’espace de vente. Les associations locales,  disposent chacune d’un stock d’objet susceptible d’être vendu. A l’heure du numérique, d’internet et des achats dématérialisés, les têtes bien faites d’Emmaüs se sont dit qu’il serait intéressant de mettre tout en commun, pour créer un grand magasin virtuel sur la toile. Pour que n’importe qui, n’ importe où en France, puisse acheter en ligne un objet se trouvant quelque part sur un espace de vente du groupement d’association.

C’est ainsi qu’à vue le jour en décembre 2016, le site E-commerce « Label-Emmaus ».

L’INTÉRÊT GÉNÉRAL

Cette idée est brillante, car elle permet de donner une nouvelle vie à de milliers d’objets. Elle multiplie les chances pour chaque objet de trouver un preneur, et surtout elle crée une activité économique à vocation principalement sociale. En somme, elle fait de Emmaüs, un « leboncoin » au service de l’intérêt général.

Nous nous sommes dit qu’après une année d’activité, il serait temps de tester ce service inédit pour une association.

LE SITE

Capture Label Emmaus

Vous l’aurez compris, le site http://www.label-emmaus.com est un site de vente en ligne généraliste, d’articles d’occasion. Pour faire vos emplettes, il suffit de taper « label-Emmaüs » dans votre moteur de recherche et vous tombez sur la page d’accueil.

Le site est plutôt bien fait, avec un visuel attrayant, les onglets des différentes rubriques sont mis en évidences. jusque là, rien de spécial, on est sur un site e-commerce comme les autres. C’est près de 5000 articles qui attendent, prêts à faire votre bonheur. on trouve des articles à partir de 2€. De petits bibelots, jusqu’à des objets de collection.

Au début, seuls 25 magasins physiques Emmaüs participaient à l’aventure. Depuis, ils sont plus nombreux encore à rejoindre les magasins connectés au site. chacun dispose d’un accès à la base de données, pour mettre en ligne les articles. Ces dernier sont ensuite modérés et mis en valeur par les équipes de gestion du site internet lui même.

Ainsi, chaque achat sur le site est livré depuis le magasin physique où l’objet est présenté.

CaptureLabel Emmaus1

Nous avons opté pour la commande de livres. Les articles se déclinent, avec des images, le plus souvent. Une barre de recherche permet de lancer sa requête pour trouver plus rapidement les objets. La section librairie est celle qui manque le plus de photos. Les autres rubriques en sont largement fournies.

Capture Emmaus 3

Les articles sont tous de seconde main,  et sont a des tarifs d’occasion. la description est donc hyper importante, pour que le client se fasse une idée la plus précise possible de l’état de  l’article qu’il veut acheter. Le site propose pour chacun, au delà d’une photo, une fiche descriptive détaillée.

Capture Emmaus 5

Label Emmaüs est une société coopérative d’intérêt collectif (scop)  lancée grâce à un capital de 500 000€, apporté par les communautés, une centaine de sociétaires et la fondation mère.  C’est donc un projet d’entreprise, qui permet d’employer en contrat d’insertion ou non, un ensemble de personnes, dédié à la gestion, la mise en ligne, la modération, l’envoi des commandes etc.

Capture emmaus8

Le client à le choix entre un retrait de son article directement en magasin, ou une livraison par colis-postal. le coût de la livraison varie de 3 à 7€, en fonction du poids. Le lieux où se trouve l’article est toujours indiqué dans la fiche descriptive.

Capture Emmaus6

Avant de commander, le  client est invité à créer un compte. Il peut également souscrire à la lettre d’information mensuelle, ou accéder aux articles du blog tenu en parallèle sur le site. Au moment de payer en ligne, on peut rajouter un don à partir d’un euro, pour soutenir l’association.

Nous avons suivi le parcours d’achat du site, qui n’as rien de déroutant ou de différent par rapport aux nombreux autres site de e-commerce qui pullulent sur la toile.

Nous avons ensuite attendus quelques jours, et les livres sont arrivés ! pour deux livres commandés, il est fort probable de recevoir deux colis. comme on l’as dit, ils n’arrivent pas forcément du même endroit ni le même jour.

IMG_3279

A la réception, pas de surprise. Les livres sont en très bon état, quasiment neufs. on as des petits mots de remerciements et un bon de livraison sur lequel figure le nom de l’association qui à traité le colis. Ce détail est important car il montre que Emmaüs contrôle aussi sa chaine de livraison. Ce sont donc des association ou des entreprises d’insertions qui font le colisage et l’envoi.

Capture Emmaus9

ON A TESTE, ON A ADORE

Bon évidement, on as pas appris tout ça ces derniers jours, en essayant de commander des livres sur le site marchand d’Emmaüs. voici une année qu’on suit le parcourt de ce pure player de l’économie solidaire. On ne peut que tirer le chapeau et être admiratif. C’est un beau travail, on encourage et on souhaite une longue vie à cet outils, qui vient montrer encore une fois, qu’internet, est aussi un outils d’émancipation d’inclusion, de lien social.  si vous ne le saviez pas, c’est désormais chose faite ! vous pourrez faire  vos emplettes sur la toile, et chez Emmaüs à la fois.

Pour aller plus loin :

Le site d’Emmaüs : http://emmaus-france.org/

Le blog de label  Emmaüs : https://blog.label-emmaus.co/

 

Publicités

Les petites Cantines : Réseau de cantines solidaires à Lyon

Il faut arpenter le milieu alternatif et associatif Lyonnais pour se rendre compte à quel point les choses bougent, à quel point des personnes se fédèrent pour porter des projets qui donnent un supplément de sens à la vie.  Au-delà de Lyon, c’est la France toute entière et le monde, espérons-le, qui fait chaque jours des petits et des grands pas, vers d’autres possibles.

L’initiative que nous mettons en lumière dans cet article est de celles qui vous donnent le sourire, celles qui vous emplissent d’espoir. C’est aussi un exemple éclatant d’innovation sociale.

lacantine1_kdtklt

Nous sommes allés faire un tour aux « petites cantines », un concept de restauration solidaire de quartier. L’idée est de permettre aux personnes isolées ou non, de se retrouver, de construire du lien autour de la préparation et du partage de repas.

L’innovation sociale, à cette spécificité,  qu’elle fait  souvent beaucoup moins de bruit que sa sœur, l’innovation technologique. Les deux sont pourtant indissociables, elles sont les doigts d’une même main.

L’innovation sociale consiste à apporter des réponses nouvelles à des problématiques sociales nouvelles, ou anciennes dans un contexte nouveau.

LA SOLITUDE : MAL DU SIÈCLE ??

A l’heure où les contacts virtuels et les moyens de les établir se multiplient, il semble que l’un des maux du siècle soit la solitude.

Beaucoup de personnes installées dans leurs vies, pas forcément moroses, même parfois bien remplies et intéressantes à bien des égards, se sentent quand même seules.

Sans compter ceux qui de par leurs conditions, sont de fait coupés du reste de la société.

Sans abris, migrants, personnes âgées, etc. On n’a pas idée du nombre de personnes qui se morfondent et souffrent de l’isolement.

petities cantines 18

Voilà le constat fait par Diane et Étienne, deux Lyonnais  respectivement Journaliste et ingénieur. Ce constat  fait échos à des histoires personnelles, à des façons de concevoir et d’envisager une société où chacun peut trouver sa place et être relier aux autres.

Ils décident alors de développer un concept innovant, qui permet de créer et/ou maintenir le lien entre les personnes de tous horizons. Comme ce sont de bons vivants, ils vont le faire autour d’un des éléments les plus fédérateurs de l’humanité, le repas.

C’est ainsi qu’ont vu le jour « les petites cantines » en septembre 2016.

LES PETITES CANTINES ??

petites cantines 2

Concrètement, il s’agit d’une cantine solidaire de quartier, qui sert des repas le midi et le soir.

Adhérents et sympathisants peuvent participer à la préparation des repas.

Tout le monde est bienvenu, quelques soit sa condition sociale ou financière.

Le prix est libre, même si l’association affiche un prix conseillé de 8€.

Ainsi, aux petites cantines, on se retrouve assis  entre René, sans abris anciennement maréchal des logis dans la gendarmerie Française, et Amine, réfugié afghan. En face, on as Josiane, cuisinière dans une cantine scolaire et on jette un sourire à Mathieu au bout de la table, jeune cadre venu découvrir le lieu dont une amie lui a parlé.  Il y a là une belle représentation des couches sociales.

petites cantines 3

Il y a aussi beaucoup de bienveillance,  de joie et de plaisir puisque les repas sont appétissants et tiennent leurs promesses.

Les approvisionnements se font en circuits courts pour la plus part. Il y a également les dons d’invendus du magasin bio du coin, et un projet de potager pour faire pousser ses propres légumes.

L’association compte aujourd’hui 2300 adhérents.

L’objectif est claire, assumé et affiché : Créer des lieux dans Lyon et peu être d’autres villes de France, où rapports de proximité enrichissants  autour du repas sont des élément qui renforcent le lien social.

QUI GÈRE ?

Au quotidien, la cantine est gérée par un maitre ou une maitresse de maison, c’est lui/elle qui orchestre la vie du lieu, accueille le public,  organise et réparti les tâches, joue au chef cuisinier et au super administrateur. C’est Guillaume que nous avons rencontré et que nous avons observé dans ce rôle capital.

petites cantines 7

Il a 30 ans, a travaillé dans le management, la gestion de projet, l’accompagnement à l’insertion.  Il a été séduit par la démarche et le concept des « petites cantines ». Il est Maitre de maison, en soirée, En binôme avec Juliette qui officie dans la journée. Ils sont les véritables faiseurs de miracles de ce lieu attachants. Il n’arrête pas de bouger, donne un coup de main pour la  préparation du gratin, explique l’élaboration d’une recette, cours répondre au téléphone, tout en lançant une blague qui laisse hilare l’assistance.  Ce jour-là les étudiants de 3A, une école de management axée développement responsable organise un repas avec des réfugiés, via la collaboration de l’association SINGA LYON

On est en plein dans la vocation des « petites cantines » faire le lien entre des mondes qui à priori ne sont pas fait pour se rencontrer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

QUI PAYE ?

Pour lancer les petites cantines, les fondateurs se sont appuyés sur le financement participatif et le mécénat d’entreprise.  Cela leur a permis d’accéder à ce local dans le 9e arrondissement de Lyon, situé au 37 rue St Pierre de Vaise, de l’aménager et de l’équiper.  L’équilibre et la viabilité financière repose ensuite sur les adhérents et les cantiniers. « Certains payent le repas 3€, d’autres font un chèque de 15€ »  nous confiait guillaume. L’association propose aussi la mise à disposition des locaux pour des entreprises ou des particuliers. Repas de familles,formations ou ateliers peuvent y être organisés.

La question de la pérennité n’est pas éludée, elle est au centre des préoccupations.

petites cantines 12

AU DELA DES REPAS

Une lettre d’information récapitule tous les mois  les évènements  organisés dans le lieu, avant, pendant ou après les repas. On peut ainsi y assister à un atelier d’écriture,  une sensibilisation à l’utilisation des smartphone, des ateliers autour du « fait sois même » ou des soirées jeux. Signe d’une volonté de  pérenniser les échanges et les amener vers des pratiques utiles et des relations plus solides.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

SOUTENIR LES PETITES CANTINES

Pour que ce beau projet continu, il suffit déjà dans un premier temps de rendre visite aux petites cantines, partager un repas avec tout ce beau monde,  adhérer et suivre son évolution. Nous n’avons certainement pas fini d’en entendre parler. On souhaite beaucoup de réussite aux petites cantines, qu’elles fassent beaucoup de petits et toujours plus d’heureux !

Ci dessous les différentes informations pour établir le contact.;

Adresse : 37 rue St Pierre de Vaise 69009 Lyon

Site Web : Les Petites Cantines

Page Facebook : ICI