Archives du blog

EMMAÜS A SON SITE E-COMMERCE ! ON A TESTE

Salut les DDnautes, voici venu le moment du  post mensuel. Ça fait longtemps que nous n’avons pas testé un produit ou un service qui parle aux valeurs que ce blog tente de véhiculer.

C’est l’occasion aujourd’hui avec le test que nous avons fait sur le site e-commerce d’Emmaüs.

logo-emmaus

BRÈVE BIO D’EMMAÜS

Si vous habitez la France, vous connaissez surement le mouvement Emmaus. C’est un  groupement d’association dont la première a été lancée par l’Abée Pierre en 1954. Emmaüs est actif aujourd’hui dans 39 pays. Les communautés Emmaus comme on les appelle officient essentiellement dans la collecte, la récupération, la remise en état et  le remploi de tout un tas d’objets, allant des jouets jusqu’aux meubles, en passant par l’électroménager.

Ceux qui font tourner ces établissements sont appelés les compagnons d’Emmaüs.

nouveau-batiment-emmaus-800x533_c (2)

Ainsi, les communautés Emmaüs, développent des activités économiques, qui génèrent des projets d’insertion pour une partie des personnes qui y travaillent. Elles mettent  à disposition, à des prix plus qu’abordables une multitude de bien de première nécessité, et participent au recyclage, à la réutilisation et au réemploi. Selon les cas, on trouve aussi des programmes de logements, de restaurations, banques alimentaires, ou encore accueil de jour et/ou de nuit.

Le tout permet à Emmaüs de tenter de remplir la mission qu’elle s’est donnée depuis plus d’un demi siècle. Lutter contre la pauvreté et l’exclusion partout dans le monde.

En France, on trouve une communauté Emmaüs dans presque chaque ville. Chacune tente de s’adapter au contexte local, tout en gardant l’activité principale.

Emmaüs intervient aussi dans les secteurs du micro crédit en Asie notamment, ou dans l’agriculture en Afrique.

carte interractive (2)

VALORISER UN RÉSEAU NATIONAL SOUS LE LABEL EMMAÜS

De par son organisation et ses activités, le mouvement Emmaüs dispose d’espaces de ventes, pour  les objets qu’il reçoit. Le moindre meuble,  livre, ustensile de cuisine qui arrive, est mis en état, puis présenté dans l’espace de vente. Les associations locales,  disposent chacune d’un stock d’objet susceptible d’être vendu. A l’heure du numérique, d’internet et des achats dématérialisés, les têtes bien faites d’Emmaüs se sont dit qu’il serait intéressant de mettre tout en commun, pour créer un grand magasin virtuel sur la toile. Pour que n’importe qui, n’ importe où en France, puisse acheter en ligne un objet se trouvant quelque part sur un espace de vente du groupement d’association.

C’est ainsi qu’à vue le jour en décembre 2016, le site E-commerce « Label-Emmaus ».

L’INTÉRÊT GÉNÉRAL

Cette idée est brillante, car elle permet de donner une nouvelle vie à de milliers d’objets. Elle multiplie les chances pour chaque objet de trouver un preneur, et surtout elle crée une activité économique à vocation principalement sociale. En somme, elle fait de Emmaüs, un « leboncoin » au service de l’intérêt général.

Nous nous sommes dit qu’après une année d’activité, il serait temps de tester ce service inédit pour une association.

LE SITE

Capture Label Emmaus

Vous l’aurez compris, le site http://www.label-emmaus.com est un site de vente en ligne généraliste, d’articles d’occasion. Pour faire vos emplettes, il suffit de taper « label-Emmaüs » dans votre moteur de recherche et vous tombez sur la page d’accueil.

Le site est plutôt bien fait, avec un visuel attrayant, les onglets des différentes rubriques sont mis en évidences. jusque là, rien de spécial, on est sur un site e-commerce comme les autres. C’est près de 5000 articles qui attendent, prêts à faire votre bonheur. on trouve des articles à partir de 2€. De petits bibelots, jusqu’à des objets de collection.

Au début, seuls 25 magasins physiques Emmaüs participaient à l’aventure. Depuis, ils sont plus nombreux encore à rejoindre les magasins connectés au site. chacun dispose d’un accès à la base de données, pour mettre en ligne les articles. Ces dernier sont ensuite modérés et mis en valeur par les équipes de gestion du site internet lui même.

Ainsi, chaque achat sur le site est livré depuis le magasin physique où l’objet est présenté.

CaptureLabel Emmaus1

Nous avons opté pour la commande de livres. Les articles se déclinent, avec des images, le plus souvent. Une barre de recherche permet de lancer sa requête pour trouver plus rapidement les objets. La section librairie est celle qui manque le plus de photos. Les autres rubriques en sont largement fournies.

Capture Emmaus 3

Les articles sont tous de seconde main,  et sont a des tarifs d’occasion. la description est donc hyper importante, pour que le client se fasse une idée la plus précise possible de l’état de  l’article qu’il veut acheter. Le site propose pour chacun, au delà d’une photo, une fiche descriptive détaillée.

Capture Emmaus 5

Label Emmaüs est une société coopérative d’intérêt collectif (scop)  lancée grâce à un capital de 500 000€, apporté par les communautés, une centaine de sociétaires et la fondation mère.  C’est donc un projet d’entreprise, qui permet d’employer en contrat d’insertion ou non, un ensemble de personnes, dédié à la gestion, la mise en ligne, la modération, l’envoi des commandes etc.

Capture emmaus8

Le client à le choix entre un retrait de son article directement en magasin, ou une livraison par colis-postal. le coût de la livraison varie de 3 à 7€, en fonction du poids. Le lieux où se trouve l’article est toujours indiqué dans la fiche descriptive.

Capture Emmaus6

Avant de commander, le  client est invité à créer un compte. Il peut également souscrire à la lettre d’information mensuelle, ou accéder aux articles du blog tenu en parallèle sur le site. Au moment de payer en ligne, on peut rajouter un don à partir d’un euro, pour soutenir l’association.

Nous avons suivi le parcours d’achat du site, qui n’as rien de déroutant ou de différent par rapport aux nombreux autres site de e-commerce qui pullulent sur la toile.

Nous avons ensuite attendus quelques jours, et les livres sont arrivés ! pour deux livres commandés, il est fort probable de recevoir deux colis. comme on l’as dit, ils n’arrivent pas forcément du même endroit ni le même jour.

IMG_3279

A la réception, pas de surprise. Les livres sont en très bon état, quasiment neufs. on as des petits mots de remerciements et un bon de livraison sur lequel figure le nom de l’association qui à traité le colis. Ce détail est important car il montre que Emmaüs contrôle aussi sa chaine de livraison. Ce sont donc des association ou des entreprises d’insertions qui font le colisage et l’envoi.

Capture Emmaus9

ON A TESTE, ON A ADORE

Bon évidement, on as pas appris tout ça ces derniers jours, en essayant de commander des livres sur le site marchand d’Emmaüs. voici une année qu’on suit le parcourt de ce pure player de l’économie solidaire. On ne peut que tirer le chapeau et être admiratif. C’est un beau travail, on encourage et on souhaite une longue vie à cet outils, qui vient montrer encore une fois, qu’internet, est aussi un outils d’émancipation d’inclusion, de lien social.  si vous ne le saviez pas, c’est désormais chose faite ! vous pourrez faire  vos emplettes sur la toile, et chez Emmaüs à la fois.

Pour aller plus loin :

Le site d’Emmaüs : http://emmaus-france.org/

Le blog de label  Emmaüs : https://blog.label-emmaus.co/

 

Publicités

Start Up Ecolos: Que sont elles devenues ?

start-up

En 2014, nous avons publié ici même un article titré « Les start up du développement durable ». Nous y présentions quelques jeunes entreprises dont le modèle économique reposait sur une démarche écologique.  Trois années plus tard, nous sommes retournés voir ce que deviennent ces entreprises.

COVETCHIC

En 2014, nous étions parti de la remise des prix du concours talent des cités. Ce concours récompense  «des projets entrepreneuriaux exemplaires qui symbolisent la réussite des entrepreneurs issus des quartiers dits « prioritaires » ». En novembre 2013, le jury avait été particulièrement sensible au caractère éthique, social et écologique des projets présentés.  Ainsi, le grand Prix Talent des cités 2013 avait été attribué au projet « COVETCHIC ». A l’origine, c’était un projet de vente en ligne de bijoux en édition unique, élaborés par des créateurs indépendants, répondant aux principes de la conception artisanale, du commerce équitable et de la démarche solidaire.  Le site déclarait reverser 5% de ses revenus à des œuvres caritatives.

covetchic-quadri

AUJOURD’HUI  :

COVETCHIC Existe toujours ! Ses créatrices  sont aujourd’hui à la tête d’une grosse machine entrepreneuriale. la Start up engagée de jadis est devenue un site marchand presque ordinaire.  On peut dire que l’aspect éthique a pris un peu de plomb dans l’aile.

En effet, Ismahane et Wadia, les créatrices, ont délaissé l’aspect édition unique et artisanale des débuts, pour se tourner vers la distribution de créations série, de créateurs de bijoux originaux. Plus de commerce équitable non plus, puisque la majorité de ces créateurs sont des stars de la joaillerie, dont les créations se trouvent dans la plus part des bijouteries chics. On peut citer parmi les marques présentes sur le site :

Assya London, Selim Kent, ou encore Tamaris, on est loin de l’artisan du bijou.

On peut dire que COVETCHIC est devenu un site de vente de bijoux en ligne lambda.L’or et les pierres précieuses qui parent les bijoux, ne disent pas leur provenance, Il n’y plus de page dédiée à l’aspect éthique, ou à  la sélection des créateurs et des créations. Même la mention  sur les 5% reversés aux œuvres caritatives est reléguée au fond des pages du site.

On est content de voir que l’entreprise à fait du chemin et continue sa progression, mais il semble peu approprié désormais de la compter parmi les structures écolos.

GARAGE SOLIDAIRE DU HAINAUT

Le deuxième  lauréat du prix talent des cités en novembre 2013 était le projet du garage solidaire de Hainaut près de Valencienne dans le nord de la France. Il était  porté par  Soufiane IQUIOUSSEN et  Nejma LAZREG.

garage-solidaire-du-hainaut-1038x494

C’est à travers leur action dans  une association locale, qu’ils se sont rendu compte que la mobilité était un des éléments clés  pour sortir de la précarité, pour la reprise d’activité, notamment professionnelle.

Ils ont eu l’idée d’un garage, qui permettrait au personnes  aux revenus modestes, de réparer leurs véhicules à des prix défiant toute concurrence,  ou encore d acquérir un moyen de locomotion, pour une somme modique. En parallèle, le garage solidaire du Hainaut se voulait un établissement d’insertion par l’activité économique, dans l’optique de préparer  des personnes éloignées de l’emploi, à reprendre des bases pour en suite obtenir par exemple le permis de conduire ou suivre une formation qualifiante.

AUJOURDHUI :

slider3-accompagnement

Lancé fin 2013, le garage solidaire du Hainaut n’as cessé de se développer. Une deuxième antenne as même vu le jour fin 2015 sur la commune d’Anzin, un vrai succès, qui n’as pas renoncé à ses valeurs du début. De la solidarité, et de l’action pour la sortie de la précarité par la mobilité.

Ce projet représente désormais :

20 salariés permanents et en réinsertion

Près de 500 adhérents

Pour en savoir plus, aller sur le site internet de la structure : Le garage du Hainaut

ZERO GACHIS

En 2014, « zéro gâchis » était une toute jeune pouce dans le milieux des Start up et de l’entrepreneuriat social. Cette aventure  menée principalement par un trio de Bretons s’est enracinée dans la région pays de la Loire.

L’initiative partait du constat alarmant des 750 000 tonnes de produits alimentaires mis presque totalement à la poubelle, alors qu’ils sont encore propres à la consommation.

zero-gachis

L’idée de ZERO GACHIS était alors de créer dans les supermarchés des zones « zéro gâchis » avec rayonnage et gondoles, pour  mettre en avant les produits invendus dont les dates de péremption ou la limite de vente est proche. Le client achète avec des réductions pouvant atteindre -70%, le distributeur limite le gâchis, et verse une petite rétribution à l’entrepreneur.

AUJOURDHUI :

Depuis, Zéro gâchis à fait du chemin ! De 7 magasins partenaires de l’époque, ils sont passés à 132 aujourd’hui.  Cette expansion reste tout de même concentrée dans l’ouest de la France. Mais la Start up semble plus active que jamais. Nul doute qu’elle travaille d’arrache-pied pour couvrir plus globalement le territoire National.

Depuis quelques semaines, le site  a annoncé sa volonté d’étendre son champ d’action aux produits non alimentaires (produits technologiques, électro-ménager, textile).

Un signe que cinq ans après sa création, que l’entreprise se pérennise et voit plus loin. A suivre

Site :Zéro Gâchis

gondole-zero-gachis

NOTEO

C’était en 2014 l’une des Start Up écolo les plus ambitieuses. Notéo c’était un site internet, et une application permettant d’évaluer l’impact environnemental, social et sanitaire de chaque produit que vous achetez. On scannait les produits grâce à leur code barre et on voyait s’afficher une note pour chacun des aspects, puis une moyenne globale.  En fonction de cette moyenne (mauvaise en dessous de 5/10) l’appli ou le site vous proposait des alternatives.

L’idée était simple et ingénieuse, mais on se doute, vorace en ressources humaine et financière. En 2014, la base de données comptait 45000 produits évalués par des experts en nutrition, responsabilité sociale et impact environnemental.

AUJOURD’HUI :

C’est avec beaucoup de regrets que nous avons appris que NOTEO à déposé le bilan. Le site internet n’est plus en ligne et l’application n’est plus mise à jour. Nous avons tenté de comprendre pourquoi, et il s’avère que la jeune entreprise à butté sur un manque de ressources financière pour mener le projet à termes. Il aurait fallu couvrir des centaines de milliers de produits du quotidien, tout en consolidant l’algorithme d’évaluation. Le tout en s’appuyant sur un collège d’experts indépendants et fiables toujours plus actif. Les financeurs n’ont pas suivi et le projet s’est arrêté.

noteo-appli-conso

Un véritable gâchis au dire  du porteur de projet lui-même. On espère un rebond, pour que tout ce travail n’ai pas été  vain.

LA RUCHE QUI DIT OUI ?

Ce  Nom est peut-être rentré dans le langage courant. En tout cas l’assise de la ruche qui dit oui ne semble plus à faire. Crée en 2011 ce réseau de mise en relation entre producteurs locaux et consommateurs  se voulait une alternative aux AMAP et aux Supermarchés.

Les AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) fonctionnent sur la base du bénévolat et ont un statut associatif.

La ruche qui dit oui prélève 17% du chiffre d’affaire de chaque producteur qu’elle se partage avec le gérant de la ruche (moitié/moitié).

AUJOURD’HUI :

La Ruche qui dit oui compte   700 points de distribution et 45000 producteurs. Son modèle économique fait des détracteurs, qui y voit une autre forme d’enrichissement sur le dos des producteurs.La Ruche rétorque qu’elle met en valeur le travail des agriculteurs, fait la démarche commercial et leur assure une trésorerie.  En tout cas c’est incontestablement une alternative qui trouve des adeptes.

Site : La Ruche Qui Dit Oui

OUI CAR

En 2014, l’économie de partage et de la fonctionnalité explosait, après un démarrage en trombe sur la fin des années  2000. OUI CAR était alors l’une des premières plateformes à proposer la location de véhicules entre particuliers. A l’époque, le site était un peu clairsemé, avec quelques centaines de voitures en location.

ouicar

AUJOURD’HUI :

C’est une START UP florissante, qui annonce  30 000 véhicules et un million d’inscrits. Elle emploie une vingtaine de salariés et développe de nouvelles solutions pour faciliter l’accès à son service. Il faut dire aussi que depuis, La SNCF est entré au capital de l’entreprise en tant qu’actionnaire majoritaire, et travaille avec Oui CAR à l’intégration du service de location sur le site du géant ferroviaire.

Site : Oui Car

FAIRPHONE

En 2014, l’entreprise FAIRPHONE n’avait qu’un an et  travaillait au lancement de son premier téléphone équitable.  Nous étions tellement enthousiastes que nous nous en sommes procuré un  dès sa sortie.Nous avions fait un second article vidéo pour présenter ce tout premier téléphone au monde, à prendre en compte les aspects environnementaux, éthiques et sociétaux dans son élaboration.  Encore plus étonnant, le projet s’est monté sur une campagne de précommande en ligne. 25000 anonymes ont ainsi fait confiance à FAIRPHONE en commandant à l’avance.

AUJOURD’HUI :

Au vu des ambitions qu’elle se donne, on peut dire que FAIRPHONE est une réussite phénoménale.

En juin 2015, le FAIPHONE 2 a été lancé à la commercialisation  avec un objectif de vente de 250 000 exemplaires, (contre 60 000 exemplaires vendus pour le PF1).  Il y aussi le fairphone OS, système propre développé pour s’affranchir d’Android. La start Up continue son développement et rafle des prix d’excellences.

pf2

Site : Fairphone

Nous tenions à faire ce retour d’expérience, pour garder de la logique dans le travail réalisé et mettre a jour les informations. Nous sommes ravis de voir que une bonne partie de ces entreprises continuent leur chemins. Après ce bilan nous ferons  un tour d’horizon des nouvelles start up écolos qui ont le vent en poupe et sélectionnerons quelques-unes que nous présentons ici.