Archives du blog

Start Up Ecolos: Que sont elles devenues ?

start-up

En 2014, nous avons publié ici même un article titré « Les start up du développement durable ». Nous y présentions quelques jeunes entreprises dont le modèle économique reposait sur une démarche écologique.  Trois années plus tard, nous sommes retournés voir ce que deviennent ces entreprises.

COVETCHIC

En 2014, nous étions parti de la remise des prix du concours talent des cités. Ce concours récompense  «des projets entrepreneuriaux exemplaires qui symbolisent la réussite des entrepreneurs issus des quartiers dits « prioritaires » ». En novembre 2013, le jury avait été particulièrement sensible au caractère éthique, social et écologique des projets présentés.  Ainsi, le grand Prix Talent des cités 2013 avait été attribué au projet « COVETCHIC ». A l’origine, c’était un projet de vente en ligne de bijoux en édition unique, élaborés par des créateurs indépendants, répondant aux principes de la conception artisanale, du commerce équitable et de la démarche solidaire.  Le site déclarait reverser 5% de ses revenus à des œuvres caritatives.

covetchic-quadri

AUJOURD’HUI  :

COVETCHIC Existe toujours ! Ses créatrices  sont aujourd’hui à la tête d’une grosse machine entrepreneuriale. la Start up engagée de jadis est devenue un site marchand presque ordinaire.  On peut dire que l’aspect éthique a pris un peu de plomb dans l’aile.

En effet, Ismahane et Wadia, les créatrices, ont délaissé l’aspect édition unique et artisanale des débuts, pour se tourner vers la distribution de créations série, de créateurs de bijoux originaux. Plus de commerce équitable non plus, puisque la majorité de ces créateurs sont des stars de la joaillerie, dont les créations se trouvent dans la plus part des bijouteries chics. On peut citer parmi les marques présentes sur le site :

Assya London, Selim Kent, ou encore Tamaris, on est loin de l’artisan du bijou.

On peut dire que COVETCHIC est devenu un site de vente de bijoux en ligne lambda.L’or et les pierres précieuses qui parent les bijoux, ne disent pas leur provenance, Il n’y plus de page dédiée à l’aspect éthique, ou à  la sélection des créateurs et des créations. Même la mention  sur les 5% reversés aux œuvres caritatives est reléguée au fond des pages du site.

On est content de voir que l’entreprise à fait du chemin et continue sa progression, mais il semble peu approprié désormais de la compter parmi les structures écolos.

GARAGE SOLIDAIRE DU HAINAUT

Le deuxième  lauréat du prix talent des cités en novembre 2013 était le projet du garage solidaire de Hainaut près de Valencienne dans le nord de la France. Il était  porté par  Soufiane IQUIOUSSEN et  Nejma LAZREG.

garage-solidaire-du-hainaut-1038x494

C’est à travers leur action dans  une association locale, qu’ils se sont rendu compte que la mobilité était un des éléments clés  pour sortir de la précarité, pour la reprise d’activité, notamment professionnelle.

Ils ont eu l’idée d’un garage, qui permettrait au personnes  aux revenus modestes, de réparer leurs véhicules à des prix défiant toute concurrence,  ou encore d acquérir un moyen de locomotion, pour une somme modique. En parallèle, le garage solidaire du Hainaut se voulait un établissement d’insertion par l’activité économique, dans l’optique de préparer  des personnes éloignées de l’emploi, à reprendre des bases pour en suite obtenir par exemple le permis de conduire ou suivre une formation qualifiante.

AUJOURDHUI :

slider3-accompagnement

Lancé fin 2013, le garage solidaire du Hainaut n’as cessé de se développer. Une deuxième antenne as même vu le jour fin 2015 sur la commune d’Anzin, un vrai succès, qui n’as pas renoncé à ses valeurs du début. De la solidarité, et de l’action pour la sortie de la précarité par la mobilité.

Ce projet représente désormais :

20 salariés permanents et en réinsertion

Près de 500 adhérents

Pour en savoir plus, aller sur le site internet de la structure : Le garage du Hainaut

ZERO GACHIS

En 2014, « zéro gâchis » était une toute jeune pouce dans le milieux des Start up et de l’entrepreneuriat social. Cette aventure  menée principalement par un trio de Bretons s’est enracinée dans la région pays de la Loire.

L’initiative partait du constat alarmant des 750 000 tonnes de produits alimentaires mis presque totalement à la poubelle, alors qu’ils sont encore propres à la consommation.

zero-gachis

L’idée de ZERO GACHIS était alors de créer dans les supermarchés des zones « zéro gâchis » avec rayonnage et gondoles, pour  mettre en avant les produits invendus dont les dates de péremption ou la limite de vente est proche. Le client achète avec des réductions pouvant atteindre -70%, le distributeur limite le gâchis, et verse une petite rétribution à l’entrepreneur.

AUJOURDHUI :

Depuis, Zéro gâchis à fait du chemin ! De 7 magasins partenaires de l’époque, ils sont passés à 132 aujourd’hui.  Cette expansion reste tout de même concentrée dans l’ouest de la France. Mais la Start up semble plus active que jamais. Nul doute qu’elle travaille d’arrache-pied pour couvrir plus globalement le territoire National.

Depuis quelques semaines, le site  a annoncé sa volonté d’étendre son champ d’action aux produits non alimentaires (produits technologiques, électro-ménager, textile).

Un signe que cinq ans après sa création, que l’entreprise se pérennise et voit plus loin. A suivre

Site :Zéro Gâchis

gondole-zero-gachis

NOTEO

C’était en 2014 l’une des Start Up écolo les plus ambitieuses. Notéo c’était un site internet, et une application permettant d’évaluer l’impact environnemental, social et sanitaire de chaque produit que vous achetez. On scannait les produits grâce à leur code barre et on voyait s’afficher une note pour chacun des aspects, puis une moyenne globale.  En fonction de cette moyenne (mauvaise en dessous de 5/10) l’appli ou le site vous proposait des alternatives.

L’idée était simple et ingénieuse, mais on se doute, vorace en ressources humaine et financière. En 2014, la base de données comptait 45000 produits évalués par des experts en nutrition, responsabilité sociale et impact environnemental.

AUJOURD’HUI :

C’est avec beaucoup de regrets que nous avons appris que NOTEO à déposé le bilan. Le site internet n’est plus en ligne et l’application n’est plus mise à jour. Nous avons tenté de comprendre pourquoi, et il s’avère que la jeune entreprise à butté sur un manque de ressources financière pour mener le projet à termes. Il aurait fallu couvrir des centaines de milliers de produits du quotidien, tout en consolidant l’algorithme d’évaluation. Le tout en s’appuyant sur un collège d’experts indépendants et fiables toujours plus actif. Les financeurs n’ont pas suivi et le projet s’est arrêté.

noteo-appli-conso

Un véritable gâchis au dire  du porteur de projet lui-même. On espère un rebond, pour que tout ce travail n’ai pas été  vain.

LA RUCHE QUI DIT OUI ?

Ce  Nom est peut-être rentré dans le langage courant. En tout cas l’assise de la ruche qui dit oui ne semble plus à faire. Crée en 2011 ce réseau de mise en relation entre producteurs locaux et consommateurs  se voulait une alternative aux AMAP et aux Supermarchés.

Les AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) fonctionnent sur la base du bénévolat et ont un statut associatif.

La ruche qui dit oui prélève 17% du chiffre d’affaire de chaque producteur qu’elle se partage avec le gérant de la ruche (moitié/moitié).

AUJOURD’HUI :

La Ruche qui dit oui compte   700 points de distribution et 45000 producteurs. Son modèle économique fait des détracteurs, qui y voit une autre forme d’enrichissement sur le dos des producteurs.La Ruche rétorque qu’elle met en valeur le travail des agriculteurs, fait la démarche commercial et leur assure une trésorerie.  En tout cas c’est incontestablement une alternative qui trouve des adeptes.

Site : La Ruche Qui Dit Oui

OUI CAR

En 2014, l’économie de partage et de la fonctionnalité explosait, après un démarrage en trombe sur la fin des années  2000. OUI CAR était alors l’une des premières plateformes à proposer la location de véhicules entre particuliers. A l’époque, le site était un peu clairsemé, avec quelques centaines de voitures en location.

ouicar

AUJOURD’HUI :

C’est une START UP florissante, qui annonce  30 000 véhicules et un million d’inscrits. Elle emploie une vingtaine de salariés et développe de nouvelles solutions pour faciliter l’accès à son service. Il faut dire aussi que depuis, La SNCF est entré au capital de l’entreprise en tant qu’actionnaire majoritaire, et travaille avec Oui CAR à l’intégration du service de location sur le site du géant ferroviaire.

Site : Oui Car

FAIRPHONE

En 2014, l’entreprise FAIRPHONE n’avait qu’un an et  travaillait au lancement de son premier téléphone équitable.  Nous étions tellement enthousiastes que nous nous en sommes procuré un  dès sa sortie.Nous avions fait un second article vidéo pour présenter ce tout premier téléphone au monde, à prendre en compte les aspects environnementaux, éthiques et sociétaux dans son élaboration.  Encore plus étonnant, le projet s’est monté sur une campagne de précommande en ligne. 25000 anonymes ont ainsi fait confiance à FAIRPHONE en commandant à l’avance.

AUJOURD’HUI :

Au vu des ambitions qu’elle se donne, on peut dire que FAIRPHONE est une réussite phénoménale.

En juin 2015, le FAIPHONE 2 a été lancé à la commercialisation  avec un objectif de vente de 250 000 exemplaires, (contre 60 000 exemplaires vendus pour le PF1).  Il y aussi le fairphone OS, système propre développé pour s’affranchir d’Android. La start Up continue son développement et rafle des prix d’excellences.

pf2

Site : Fairphone

Nous tenions à faire ce retour d’expérience, pour garder de la logique dans le travail réalisé et mettre a jour les informations. Nous sommes ravis de voir que une bonne partie de ces entreprises continuent leur chemins. Après ce bilan nous ferons  un tour d’horizon des nouvelles start up écolos qui ont le vent en poupe et sélectionnerons quelques-unes que nous présentons ici.

 

 

 

Publicités

LES START UP DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Image

Apple, Vente privée, facebook ou encore leboncoin, voila des noms qui parlent à tous le monde, synonymes d’innovation, voir même de révolution aussi bien par  les modèles économiques auxquels ils font référence que de la façon dont ils s’invitent dans nos quotidiens et se rendent indispensables.  Ces noms sont ceux de start up qui ont apparu dans la décennie et qui ont depuis un succès considérable tant sur l’attrait de leur offre que leur performances économiques.

Les start up ce sont imposées comme l’avant-garde de l’entreprenariat, pépinière des visionnaires et de ceux qui construisent ce que sera les entreprises de demain, celle qui s’imposerons comme plus performantes par leur concept novateur et leur rentabilité importantes.

C’est un domaine ou on trouve beaucoup de jeunes entrepreneurs, souvent issues de grandes écoles, conscients des enjeux et différents défis que les entreprises qu’ils créent et dirigent doivent relever.

Ces enjeux et défis aujourd’hui sont connus de tous, marché mondialisé, échanges interculturels, rareté des ressources, exigences de plus en plus accrue des consommateurs,  cycle de vie des technologies hyper réduit, exigences de rentabilité à très court terme etc..

Autant d’enjeux imposés par l’environnement économique aujourd’hui, sur lesquels les start up travaillent pour apporter des réponses sur mesure et satisfaire les besoins qui ne le sont pas encore.

L’enjeux du développement durable n’est pas en reste et nous avons aujourd’hui de jeunes entreprises, engagées dans cette voie avec la vocation de mettre à la disposition du consommateur et du citoyen des outils pour lui permettre d’organiser sa vie, son quotidien autour de solutions alternatives lui permettant d’agir sur les question environnementales, sociales, ou économiques et ainsi essayer de rendre toujours un peu plus vertueux les actions de tous.

Si beaucoup de choses restent à faire de ce coté, on peut néanmoins se réjouir du fait qu’un concours national « talent des cités », ai eu pour gagnants pour l’année 2013 deux entreprises s’inscrivant  dans une démarche responsable avec une dimension humaine clairement revendiquée.

Image

En effet, le jury de ce concours  qui récompense chaque année les meilleurs projets d’entreprises liés de près ou de loin aux quartiers défavorisés et aux territoires ruraux à élu en octobre dernier les meilleurs projets de l’année.

Le palme « Grand prix Talent des Cités 2013 » est revenu au projet COVET’CHIC. Les porteuses de cette initiative sont Ismahane CHAFTAR (31ans)  et Wadia CHAFTAR (33ans) qui ont crée un site de vente de bijoux et accessoires de mode. Les bijoux vendus sont tous des éditions uniques, élaborés par des créateurs indépendants à travers le monde, répondant aux principes de la conception artisanale, du commerce équitable et de la démarche solidaire puis que le site déclare reverser 5% de ses revenus à des œuvres caritatives.

Pour faire un tout sur le site :  http://www.covetchic.com/fr/

Le deuxième prix « Mention spécial 2013 » est revenu au projet GARAGE SOLIDAIRE DE HAINAUT.

Porté par Soufiane IQUIOUSSEN (28 ans), Anass RIFKI (23 ans) et Nejma LAZREG (23 ans).

Le projet consiste en un garage associatif solidaire,  qui met à disposition des prestations d’entretien et de réparation de véhicules à des tarifs adaptés.

L’entretien et la réparation est réalisé par une équipe composée de professionnels et d’apprentis ou des jeunes en insertion.

Des séances de formation à l’entretien sont aussi organisées à destination des adhérents de l’association.

Le projet prévoit aussi la vente de véhicules d’occasion à milles euros, véhicules qui seront acquis et retapés via des circuits de dons ou de récupération.

De beaux projets auxquels nous souhaitons de s’épanouir, de se développer et d’en inspirer d’autres.

D’AUTRES START UP DD QUI FONT PARLER D’ELLES

D’autres projets économiques répondants aux principes du développement durable, permettant à leur manière de concilier  progrès technique et progrès humain font leurs petit bonhomme de chemin avec un certain succès.

Voici quelques unes de ces entreprises d’aujourd’hui et de demain !

« ZERO GACHIS » OU COMMENT REDUIRE LE GASPILLAGE DANS LA GRANDE DISTRIBUTION

logo

Zéro-Gâchis est un Site internet qui référence autour de vous les produits à consommer rapidement et qui bénéficient par conséquent d’une forte réduction, pouvant aller jusqu’à -70% !

Les créateurs du concept s’associent avec les magasins qui sont prêt à jouer le jeu et installent un petit rayon « zéro gâchis ». Les consommateurs sont informés via le site internet ou  l’application, des promos « zéro gâchis » disponibles dans les magasins autour de chez eux et la boucle est bouclée!

Le consommateur achète moins chère, le magasin vend au lieu de jeter, le site reçoit une petite rétribution et c’est aussi moins de déchets produits. Notre triangle vertueux du développement durable est esquissé ! Nous adhérons à 100% et souhaitons à « zéro gâchis » un bel avenir.

https://zero-gachis.com/

« NOTEO » VOUS FAIT CONSOMMER LE CŒUR LEGER !

news_7166

Nous avons parlé de cette start up dans notre article sur le bio. NOTEO c’est la start up DD qui monte ! Le concept : des experts en santé et nutrition, en environnement et en responsabilité sociale passent votre panier de courses au crible. Le résultat tombe et  vous donne une note correspondant à l’impact de chaque produit sur votre santé, sur l’environnement et sur la gestion sociale qu’a le fabricant du dit produit.  La note va de zéro à dix, plus la note est  élevée, mieux est le produit.

Avec NOTEO, deux façons simples de savoir ce que vous achetez. Soit en rentrant sur le site le nom et la marque du produit, soit en téléchargeant l’application gratuite NOTEO (apple et android), puis scanner le code barre de votre produit et vous avez les informations sur le produit, la note et le cas échéant des produits alternatifs vous sont proposés.

NOTEO aujourd’hui c’est 45000 produits notés, ce n’est pas énorme mais c’est déjà beaucoup ! Vous pouvez aussi participer à la collecte. Quand vous recherchez un produit avec l’application  et qu’il n’est pas encore noté, NOTEO vous propose de prendre des photos du produit et de leur envoyer pour qu’ils puissent l’analyser et le rajouter à la base de données.

L’équipe de NOTEO précise que ses experts sont indépendants et n’ont aucun accord ou contrat de promotion avec les marques. Nous espérons que cette indépendance demeure, nous resterons vigilent que la question, car elle est la clé de la crédibilité de cette belle entreprise.

C’est à notre avis un vraie révolution, un moyen pour le consommateur de prendre ses responsabilités bravo NOTEO .

LE SITE http://www.noteo.info/

LA RUCHE QUI DIT OUI OU  LE CONSOMMER LOCAL 2.0

la-ruche-qui-dit-oui

La ruche qui dit oui  c’est le même principe que les AMAP avec la différence que le client finale paye exactement ce dont il à besoin, et non pas un panier avec la récolte du moment comme c’est le cas dans les AMAP.

C’est aussi un réseau de plus de cent ruches partout en France, chacune géré par un coordinateur qui fédère des producteurs locaux et diffuse leur offre auprès des adhérents. Les adhérents de la ruche commandent, et quand la quantité minimum requise pour être livré est atteinte, le producteur met les produits à disposition.

On peut soi même créer un ruche si on à un lieu, et que l’on peut fédérer des producteurs locaux autour du projet.  Alors, en avant la RUCHE !

http://www.laruchequiditoui.fr/

« OUICAR » LOCATION DE VEHICULES ENTRE PARTICULIERS

Ce n’est pas très innovant, les locations de voitures existent depuis longtemps. Oui mais la c’est entre particulier et ça change tout. Vous augmentez vos revenus si vous êtes propriétaire, vous vous procurez un véhicule à un prix raisonnable si vous êtes locataire et au final nos besoins de mobilité trouvent une solution adaptée.

 http://www.ouicar.fr/

ET POUR FINIR, UN SMARTPHONE A FORTE VALEUR AJOUTÉE SOCIALE..

L’histoire du fairphone est de celles qui se racontent sans jamais se réaliser, sauf que cette fois les utopies qui d’habitude se permettent seulement d’être énoncées  se sont décidés à prendre vie.

Un Smartphone développé par deux néerlandais dans leur petite stat up, avec l’ambition de concevoir, produire et commercialiser le premier téléphone équitable du monde.

Ils ont réussi sur toute la ligne, en intégrant les questions environnementales, sociales et économiques dans leur démarche créative depuis l’extraction des minerais nécessaire à la fabrication du téléphone, le montage jusqu’à sa vente et sa fin de vie.

Un Smartphone plus que correct qui à fière allure et disponible pour la modique somme de 350€.

Les 25000 premiers exemplaires ont été vendus dès leurs sortie, une seconde vague de fabrication est prévu au cas ou il y aurait assez de commandes supplémentaires.

Allez voir par vous-même !!

http://www.fairphone.com/

http://www.lesmobiles.com/actualite/12254-fairphone-et-si-la-telephonie-mobile-devenait-equitable.html

Cet article sur les START UP qui soumettent la totalité de leurs modèles économiques aux principes du développement durable n’est bien sur pas exhaustif, nous ne manquerons pas de présenter d’autres initiatives que nous avons pas pu mettre dans cet article ou dont nous avons pas connaissance aujourd’hui! C’est en tout cas la preuve que c’est possible et c’est bien le message que nous voulons porter.